Just some Boring Shit_

New Cockaïne. Don't be so bored/drunk/ fucked.

13.05.09

Premier réveil avec à peu près tout en place. La tête sorti du programme essorage. Plus qu'à laisser sècher tranquille. J'sais pas si ça va durer, juste l'idée de me tordre de douleur dans mon lit qui semble plus coller dans mon plan de carrière avait prévu de refaire un remake du patient anglais mit superbes clothes et bande son bien dramatique. Ce qui me fait dire que j'apprendrai jamais. En plein eye of the storm, limite si j'me dis pas que ça y est j'ai tout compris à la life et que swear on Chanel que je traînerais plus mes godasses là où il faut pas. L'impression que tout avance avec une cagoule, qu'il suffit d'attendre que tout se tasse, que quand viendra mon heure swear on Chanel (twice) je sauterai par dessus les flaques d'eau le pied tellement armé que la terre tremblera sa race. Genre now t'as tout vécu, t'es waterproof, une bonne fois pour toute. Non j'apprendrai jamais, c'est de la,pathologie à ce niveau là, d'aimer mettre le doigt où il faut pas.

Parce qu'une fois que c'est assez ratatiné pour rentrer dans la case "normal life" j'en remets une couche. Question de principe. Je tape plus fort, bois plus fort, crie plus fort, me jette plus fort. Avec plus de vigueur qu'une pucelle qui cherche à découvrir ses premières huiles. Mon psy. dit que c'est parce que je cherche mes limites moi je dis juste que son bureau est anxiogène.

Parfois, bourré et que je me prends pour Dolto j'me dis à mon pote Freud qu'il avait quelque chose quand il disait que la volonté de se détruire est parfois dans la nature après ça a finit comme les beatles. Don't get me wrong hein, tu me parles de karma généralement j'te balance un crucifix dans la gueule. J'sais pas, j'me dis juste parfois, quand j'en ai plein la panse que j'le fais définitivement exprès, c'est pas possible autrement, que là haut entre moi et myself, ils aiment trop se mettre sur la gueule depuis trop longtemps. Faudrait que ça bouge, connecter mes deux neurones et mener une vendetta, mais comme le disait bien An, l'année dernière quand j'ai fait ma drama-queen tout l'été "tu te ferais vraiment chier si t'avais pas ta dose de chiure sur la gueule. Après tu viens pleurer comme si t'avais cinq ans ?". Ouais, ça doit être ça, j'me ferai sûrement trop chier, p'têtre même qu'un jour il en sortira un truc de bien, j'sais pas.


Posté par blue_bird à 06:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire